Les animaux à sang chaud

L'animal à sang chaud doit contrôler sa température corporelle

Les animaux à sang chaud, ou homéotherme, contrôlent la température interne de leurs corps par des systèmes de régularisation comme la sueur, les tremblements... Comme la température de son corps doit rester stable, contrairement aux animaux à sang froid, il peut devenir la victime de son environnement.


L'animal à sang chaud peut, jusqu'à une certaine limite, contrôler les variations de température de son corps pour le garder dans une limite acceptable. Si il ne parvient pas à augmenter sa température au-dessus de son besoin minimal, l'animal va souffrir d'hypothermie, qui est une perte trop grande de chaleur du corps. A l'inverse, si l'animal surchauffe parce qu'il ne peut pas évacuer l'excès de chaleur qu'il a accumulé, on parle d'hyperthermie, qu'on appelle un coup de chaleur ou de la fièvre selon la cause.

Quand la température d'un animal descend, son activité physiologique doit augmenter pour produire de la chaleur et compenser la perte qu'il subit. Les frissons et tremblements qu'on a quand on a froid est ce mécanisme de régulation de la température interne qui fait travailler les muscles pour produire de la chaleur.

Plusieurs moyens servent à produire de la chaleur pour le corps. L'activité musculaire et la digestion sont des moyens de produire de la chaleur, mais la conserver est aussi très important. La fourrure, les poils, les plumes... servent d'isolant pour le corps et limitent les variations que cause l'environnement extérieur. L'accumulation de graisse est une autre protection contre la perte de chaleur. Le volume d'un animal va aussi jouer en sa faveur, car la surface du corps est souvent moins grande comparé à sa masse à mesure que l'animal prend du volume.

Naturellement, les techniques des animaux ectothermes servent aussi à garder une température constante. C'est pourquoi bien des animaux à sang chaud vont utiliser le soleil pour se réchauffer, ou l'ombre pour se refroidir. Une baignade dans l'eau froide, va comme le soleil, aider à garder une température corporelle constante.

Quand la température monte trop, il faut que l'animal évacue de la chaleur, ou il va dépérir jusqu'à en mourir. Suer est un système qui permet de faire descendre la température du corps pour éviter un coup de chaleur. Un chien ne sue pas, il va donc faire entrer de l'air frais, et expirer l'air réchauffé par son corps pour réduire sa température. Certains oiseaux utilisent leur bec très vascularisé pour évacuer la chaleur. Le flux sanguin peut être augmenté ou réduit pour conserver ou dissiper la chaleur.

Comme l'environnement influence directement la vie d'un animal homéotherme, il est souvent restreint dans son choix de région pour y vivre. Par exemple, un ours polaire ne survivrait pas à l'équateur, car il y fait trop chaud pour son métabolisme conditionné pour les grands froids. La même chose pour les animaux tropicaux qui ne peuvent pas survivre au froid. Les oiseaux et les mammifères sont des animaux à sang chaud qui sont donc limités à leur milieu. C'est par notre capacité de faire des vêtements et de pouvoir se protéger qu'on est présent partout sur le globe.