Photographier les oiseaux

Photographe d'oiseaux

Comment faire la photographie d'oiseaux sauvages

La photographie d'oiseaux sauvages est une activité que bien des gens, ornithologues et photographes, vont pratiquer pour capturer en photo la beauté de ces animaux volants.


Comme les oiseaux font des mouvements rapides, surtout en vol, on doit avoir un équipement photo assez performant pour les suivre, et bien faire la mise au point sur l'animal.

Les photographes d'animaux sauvages utilisent habituellement un appareil reflex qui permet un ajustement élevé de la vitesse d'obturation. Cela permet de bien figer l'oiseau en mouvement pour obtenir une photographie bien claire.

Naturellement, comme les oiseaux sont des animaux peureux, ils se sauvent souvent bien avant qu'on puisse les approcher.

C'est pourquoi on doit également utiliser un bon objectif à longue focale, ce qui nous permet de les photographier d'une distance plus grande. Plus la focale est grande, plus l'objectif grossit l'animal qui va sembler plus proche.

Beaucoup de photographes utilisent un trépied, pour supporter et garder l'appareil pointé en direction de la cible. Cela devient même nécessaire quand ils utilisent un très long objectif à très grande ouverture. Cela permet de mieux stabiliser l'équipement pour augmenter les chances de prendre une photo plus claire de l'oiseau.

Un photographe qui photographie des oiseaux

Tout va bien tant que l'oiseau qu'on veut photographier est en plein soleil, et qu'on a beaucoup de lumière. Mais quand on doit suivre et trouver les oiseaux sauvages dans le bois, le manque de lumière devient un gros problème, et on doit alors utiliser un bon gros flash pour en compenser le manque. Il faut avoir une bonne connaissance des techniques de photographies.

Puis, il reste encore à trouver les oiseaux qu'on veut photographier. Les clubs ornithologiques, les livres, les réserves fauniques... peuvent avoir une liste des lieux favorables à la rencontre des oiseaux recherchés.

Photographie d'une mésange bicolore

Une fois qu'on a l'équipement et qu'on sait où aller, la partie n'est toujours pas gagnée. Il faut ensuite se rendre à l'endroit où l'oiseau qu'on recherche peut être présent, passer du temps à observer et le chercher. Comme il faut être au bon endroit au bon moment, il est possible qu'on ne le voit même pas, et qu'on y retourne à plusieurs reprises. Il faut vraiment avoir beaucoup de patience.

Une fois qu'on rencontre l'oiseau, il faut réagir correctement, et la première règle est de rester calme. Plus l'oiseau est petit, plus il bouge rapidement, et plus on doit augmenter la vitesse d'obturation. Une vitesse de 1/640 et plus va habituellement donner de bon résultats, selon la focale utilisée.

Photographie d'un balbuzard pêcheur en vol

Photographier les oiseaux en vol est également difficile à faire, et on doit aussi utiliser une haute vitesse pour bien les figer en place. 1/1600 de seconde et plus devrait bien figer l'image de l'animal. Il est difficile de photographier les oiseaux en mouvement, car on doit les suivre et les pointer pour faire une bonne mise au point.

La saison de migration du printemps permet souvent de photographier des oiseaux qui ne font que passer dans un secteur pour se rendre où ils nichent naturellement. C'est une période à ne pas manquer pour photographier les oiseaux sauvages qui ne sont pas de notre secteur.