La symbiose dans le règne animal

Certains animaux vivent une relation de symbiose

La symbiose est le processus par lequel deux espèces différentes d'animaux s'aident mutuellement pour aider l'autre à sa survie. Une relation de symbiose peut devenir vitale pour une ou les deux espèces et donc celles-ci deviennent dépendantes de l'autre. Un bon exemple est la bactérie qui aide à la digestion chez l'humain. Sans ces bactéries, nous devenons malades.


La symbiose peut aussi être juste pour une question d'utilité sans être vitale pour l'animal. Le poisson clown aide l'anémone en attaquant les poissons papillons qui les mangent et en attirant d'autres poissons comme nourriture pour elle. L'anémone qui peut tuer ou paralyser la majorité des poissons, les garde loin des oeufs que le poisson clown a pondus près d'elle. Ils s'aident, mais si un meurt, l'autre va survivre quand même.

Il y a beaucoup de formes de symbiose, certaines directe comme la bactérie qui aide la digestion, et le crocodile qui se fait nettoyer les dents par un oiseau qui se régale des morceaux pris dans la gueule de celui-ci. Ils en retirent tous deux un avantage, un est soulagé des morceaux de nourriture prit entre ses dents, l'autre un repas facile.

Si un seul des animaux profite de la relation, ce n'est plus une symbiose et peut même être du parasitisme s'il nuit à l'autre. Il faut donc que les deux espèces retirent un certain avantage de ne pas manger ou laisser l'autre animal faire.

On peut observer des relations de symbioses de toutes sortes de races animales comme chez les requins, les anémones, les bactéries, oiseaux... mais ce n'est pas tout les cas qui sont aussi frappants que le crocodile qui ne mange pas l'oiseau qui lui nettoie les dents. Si un seul animal profite de l'autre, c'est plus de l'opportunisme.

Il ne faut pas prendre la domestication des poules pour une relation de symbiose par exemple. La poule n'est pas libre de s'en aller, elle est captive et la propriété de l'éleveur, ce n'est donc pas une relation de symbiose.