La chenille est la larve d'un papillon

Les chenilles sont des larves de lépidoptères

La chenille est une des formes de larve par laquelle certains insectes, les lépidoptères, passent avant de devenir un insecte adulte. C'est la forme larvaire d'une de plusieurs transformations d'une métamorphose complète qu'un papillon subit avant de devenir l'insecte volant adulte qui va se reproduire.


L'oeuf qui est pondu devient une larve, qui va manger continuellement pour grossir et se changer en chenille. En général, la chenille est la dernière métamorphose avant de devenir une nymphe, puis l'insecte adulte. L'insecte va ensuite se reproduire et la femelle va pondre les oeufs qui vont relancer le cycle.

La chenille n'a pas d'ailes, et à ce stade de son développement, elle ne fait que manger sans arrêt. Une fois qu'elle aura atteint une certaine grosseur, elle va alors s'installer dans un redroit pour y tisser un cocon, s'enrober de soie, ou s'enfoncer dans le sol.

En général, c'est à l'aide de glandes salivaires, que la chenille sécrète de longs fils, qu'elle utilise pour tisser un cocon protecteur, ou une enveloppe de soie autour de son corps. L'insecte est maintenant en transformation et passe à l'état de nymphe.

Enveloppée dans son cocon, la nymphe, ou chrysalide de papillon, va alors se transformer en un insecte adulte. Selon l'espèce d'insecte, ce stade de développement peut durer quelques jours, semaines, ou même des mois. Une fois que la chenille s'est métamorphosée en papillon, elle brise alors l'enveloppe de son cocon pour en sortir.

Une fois que ses ailes sont bien déployées, il peut alors s'envoler pour aller se nourrir de nectar de fleur ou autre, et vivre le temps qu'il soit apte à se reproduire.

Les chenilles sont des animaux à sang froid, c'est pourquoi elles ont besoin chaleur pour fonctionner normalement. Dans les pays tempérés, c'est souvent l'oeuf qui va passer l'hiver en attente de devenir une chenille l'année suivante, mais certaines chrysalides hibernent en attente du printemps.

Photo d'une chenille de papillon monarque
Chenille de monarque

Pendant sa période de croissance, la chenille mange continuellement, et souvent, elle a une alimentation bien définie. Par exemple, le monarque aime s'alimenter d'asclépiade, et il est donc fréquent d'en voir les chenilles s'en nourrir. Sa bouche à pièces broyeuses est très efficaces, et selon la quantité, celle-ci peuvent décimer une plante assez rapidement. C'est dans ses conditions qu'on les considère comme des insectes nuisibles.

L'apparence et la grosseur des chenilles changent selon l'espèce. Certaines sont minuscules, mais d'autres sont assez grosses, car le papillon qu'elles produisent sera d'une grosseur proportionnelle. Certaines ont la peau lisse, et d'autres sont recouvertes de poils, dont la couleur et les motifs sont très différents d'une espèce à l'autre. C'est donc souvent facile de faire l'identification d'une chenille et du papillon qu'elle va produire.

Les chenilles sont des insectes herbivores et ne sont habituellement pas dangereuses. On peut généralement les manipuler sans danger, mais utiliser des gants est toujours une bonne pratique pour éviter les surprises. Leurs moyens de défense se limitent habituellement au camouflage, mais certaines produisent des substances nocives qui les protègent des prédateurs, soit à la consommation, ou par des substances irritantes.

Le corps de la chenille est formé de segments, dont les trois premiers, qui formeront le thorax, portent les vraies paires de pattes. Elle va ensuite subir quelque mues avant de finalement se transformer en chrysalide, et perdre les fausses pattes des segments suivants lors de sa métamorphose finale.

Les chenilles sont une grande source de nourriture pour l'ensemble des animaux, que ce soit les oiseaux, les mammifères ou les autres insectes qui sont des carnivores.