La chrysomèle du haricot - Cerotoma trifurcata

Photo d'une Chrysomèle du haricot - Cerotoma trifurcata

Les chrysomèles du haricot sont de la famille des Chrysomélidés

La chrysomèle du haricot est un insecte de la famille des Chysomélidés (Chrysomelidae), qui sont de l'ordre des coléoptères (Coleoptera).


Comme ce sont des coléoptères, elles n'ont que deux ailes faites pour le vol. Au repos, chaque aile est recouverte par une membrane rigide de protection, qui est appelée élytre.

C'est la couleur et le motif sur les élytres des chrysomèles qui permettent de facilement faire leur identification.

La chrysomèle du haricot est de couleur qui va du jaune à l'orangé. Elle porte une pointe près du thorax, et six points noirs, trois par élytre, placé le long du centre du dos de l'insecte. Elle a également une ligne noire qui longe le rebord extérieur de l'élytre.

Le thorax est également jaune ou orange, et la tête est de couleur noire. Les antennes sont jaunes avec les pointes plus foncées. Elle mesure 4-5 mm de longueur.

Les chrysomèles sont souvent nommées selon la plante dont elles s'alimentent. Ce sont des insectes phytophages, ou herbivores, qui vont s'alimenter de la fibre d'une famille de plantes.

Comme le dit son nom, cette chrysomèle préfère s'alimente de plantes de la famille des haricots, mais également à certaines autres espèces de légumes et Soya.

Photo d'une Chrysomèle du haricot - Cerotoma trifurcata
Chrysomèle du haricot (Cerotoma trifurcata)

Naturellement, on va les retrouver au jardin sur les feuilles des légumes qu'ils consomment, mais également dans les champs ou lieux qui contiennent les plantes qu'elles mangent.

Comme ils s'attaquent aux plantes du potager, ce sont des insectes nuisibles qu'on va essayer d'éliminer pour éviter qu'ils ravagent nos légumes. On va souvent planter des capucines au jardin, pour y attirer les chrysomèles.

Comme ce sont des insectes, les chrysomèles du haricot passent par différentes mutations pendant leur vie. De l'oeuf à la larve, elle devient ensuite une nymphe qui, finalement, se métamorphose en insecte adulte.

Leur principal moyen de défense est le camouflage et la fuite, car ils n'ont pas vraiment de défense plus efficace contre les prédateurs. Elles vont également se laisser tomber au sol si l'envol est trop difficile.

Photo d'une chrysomèle du haricot qui écarte les élytres

Elles sont la proie de beaucoup d'animaux, comme les oiseaux, les batraciens, les reptiles, les araignées et les insectes carnivores.

C'est la chrysomèle adulte qui va passer l'hiver à l'abri pour ressortir au printemps et aller se reproduire. Les oeufs sont placés dans le sol, où les larves mangent des racines, et il faudra environ un mois pour que les insectes soient adultes et s'attaquent aux feuilles.

Au Québec, la chrysomèle du haricot ne va se reproduire qu'une seule fois par année, et la ponte est d'environ 300 oeufs.