Téléphore fauve - Rhagonycha fulva

Photo d'un téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

Le téléphore fauve est un petit coléoptère de la famille des cantharides

Le téléphore fauve (Rhagonycha fulva) est un insecte de l'ordre des coléoptères, de la famille des Cantharides (Cantharidae). Ils sont originaires d'Eurasie, et ont été introduits en Amérique du Nord.


Les coléoptères n'ont que deux ailes pour le vol, qui sont recouvertes par deux membranes plus solides, les élytres, lorsqu'ils sont au repos. C'est par la forme, les couleurs, et motifs qui décorent les élytres qu'on va souvent arriver à identifier l'espèce de coléoptère qu'on observe.

Les téléphores fauve sont des insectes dont la tête et le thorax sont presque rouges, avec des élytres de couleur orange, qui va au brun roux, et se terminent avec un bout noir à l'extrémité qui recouvre l'abdomen. L'abdomen dépasse légèrement les élytres. Les pattes ont des fémurs oranges, des tibias plus sombres, et les tarses noirs.

Les yeux sont noirs, les antennes sont minces, longues et noires, sur la tête bien visible devant le thorax aussi large que l'abdomen. Ils mesurent entre 7 et 10 mm, les femelles étant un peu plus grosses que les mâles.

Téléphore fauve (Rhagonycha fulva)
Téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

On peut observer les adultes sur les fleurs des plantes le jour, où ils capturent de petits insectes mous comme les pucerons, des chenilles et autres dont ils s'alimentent, ainsi que de pollen. Les larves restent au sol où elles mangent de petites limaces, des escargots, et autres larves d'insectes nuisibles des plantes. C'est donc un insecte utile pour le contrôle des parasites.

Après la reproduction, la femelle fait la ponte des oeufs sur le sol. Ils vont devenir des larves qui vont s'alimenter pour muer et passer par une métamorphose complète. La larve va hiverner pour reprendre son activité le printemps suivant, pour devenir une nymphe, puis se changer en adulte, qui va se reproduire et relancer le cycle de vie de l'espèce.

Photo de téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

Il n'y a qu'une seule génération par année, et on peut les observer partout au Canada sur les plantes ombellifères pendant l'été.

Le téléphore fauve ne pique pas, mais il est préférable de porter des gants, si on veut le manipuler.