Les tenthrèdes ou mouches à scie

Photo de tenthrède

La tenthrède, ou mouche à scie, est un insecte hyménoptère

Les tenthrèdes, ou mouches à scie, sont des insectes de l'ordre des hyménoptères (Hymenoptera), et malgré leur ressemblance avec les diptères, elles sont plus près des guêpes. Il existe plusieurs familles, qui sont du sous-ordre des Symphytes (Symphyta).


Comme les autres insectes hyménoptères, elles ont quatre ailes. Les ailes postérieures sont plus petites et s'accrochent à celles de devant. Cela donne souvent l'impression qu'elles n'en ont que deux, tout comme une mouche, mais on peut vite remarquer l'absence de balanciers.

Il en existe une multitude de familles, et leur longueur varie de 3-4 mm à plus de 4 cm selon l'espèce. Comme bien des insectes, une espèce va souvent s'alimenter d'une seule sorte de plante.

Ils portent donc souvent le nom de la plante qu'ils parasitent, comme la tenthrède du rosier, la tenthrède du bouleau, du saule, du cerisier ...

Ce sont des insectes qui passent par plusieurs cycles de métamorphoses avant de devenir l'insecte volant adulte capable de se reproduire. Le tout commence par la femelle qui pond les oeufs dans une plante.

A l'état de larve, elle ressemble à une petite chenille de papillon sans poils. Les chenilles de tenthrèdes portent 3 paires de vraies pattes à l'avant du corps, et plus de 5 paires de pseudopodes ou fausses-pattes à l'arrière.

Photo d'une tenthrède (Eutomostethus luteiventris)
(Eutomostethus luteiventris)

Naturellement, la larve va manger continuellement afin de grossir et se changer en insecte qui peut se reproduire. C'est pendant ce cycle qu'ils sont les plus destructeurs pour les plantes qui constituent leur nourriture.

La femelle mouche à scie porte à sa queue un appendice ovipositeur coupant qu'elle utilise pour pondre ses oeufs dans les plantes qu'elle fréquente et consomme.

Photo d'une tenthrède du cornouiller (Macremphytus testaceus)
Tenthrède du cornouiller (Macremphytus testaceus)

Les tenthrèdes ne sont évidemment pas appréciées des cultivateurs. Seules, elles ne sont pas trop dommageables, mais, en groupe, elles peuvent s'attaquer à une plante et la ravager complètement. Il est fréquent d'en voir des dizaines se nourrir sur la même feuille.

Lorsqu'on s'approche ou qu'on les dérange, les chenilles de tenthrèdes prennent une position de S, en restant aggripées à la tige avec leurs vraie pattes, et en relevant leur postérieur dans les airs.

Ils sont une bonne source de nourriture pour les oiseaux, les reptiles, et les autres insectes et animaux qui sont carnivores.