Tordeuses et enrouleuses - Famille Tortricidae

Photo d'un papillon de la famille Tortricidae (Ancylis muricana)

Les tordeuses et enrouleuses sont des papillons souvent nuisibles

Les tordeuses et enrouleuses, ou tortricidés (Tortricidae), sont une famille d'insectes de l'ordre des papillons. La majorité sont considérées comme des insectes nuisibles car elles mangent ou creusent des trous dans les végétaux.


Une caractéristique qui aide à les identifier, sont les ailes qui ne se terminent pas en pointe, mais ont plutôt une forme carrée. Lorsqu'ils sont au repos, cela leur donne une forme de cloche.

Plusieurs, comme l'enrouleuse du bouleau, vont enrouler des feuilles en forme de tube avec des soies, pour s'y cacher et s'en nourrir à l'abri des regards.

Les tordeuses sont comme les autres lépidoptères. Ils ont deux paires d'ailes, trois paires de pattes, deux antennes, des yeux à facettes.

Les ailes sont couvertes d'écailles qui donnent un motif. C'est ce motif qui va permettre de faire l'identification de l'espèce de tordeuse qu'on observe.

Les ailes sont couvertes d'écailles, souvent tachetées de couleurs sombres pour aider au camouflage. Cependant, plusieurs espèces sont parées de couleurs vives.

Comme les autres insectes, les tordeuses passent par plusieurs métamorphoses avant de devenir des insectes adultes, ou imagos. C'est pendant la phase de larve et celle en chenille que le papillon est le plus destructeur pour les végétaux. La tordeuse d'épinette à causé d'énormes dommages qui ont poussé à l'utilisation de pièges à phéromones pour les capturer, ou d'insecticides pour les éliminer.

Photo d'ancylis laciniana
Ancylis laciniana

L'insecte porte habituellement le nom de la plante à laquelle il s'attaque. La tordeuse du pin s'attaque aux pins, la tordeuse du pois s'attaque aux plantes qui en produisent, la tordeuse du pommier aux pommes... et ainsi de suite. Certaines mangent les bourgeons, d'autres percent les fruits ou la tige de la plante, ce qui en résulte par l'atrophie, la mort du fruit, ou même de la plante.

Photo d'Ancylis metamelana
Ancylis metamelana

Vers la fin de l'été, après l'accouplement, la femelle dépose les oeufs sur les épines d'un conifère ou sur les feuilles d'une plante, selon sa diète. L'oeuf donne une larve qui va se trouver un abri pour y tisser un cocon et y passer l'hiver pour survivre au gel.

Photo de Cochylis oenotherana
Cochylis oenotherana

Au printemps, la larve en sort et va s'alimenter frénétiquement. Selon l'espèce, elle s'attaque aux tiges, aux fruits ou aux graines des plantes en y creusant des tunnels pour s'y cacher et s'y alimenter.

Photo de Grapholita angleseana
Grapholita angleseana

Elle va grossir et muer, jusqu'à ce qu'elle se tisse un cocon final où la chrysalide va se transformer en imago, le papillon adulte. Il sort de son cocon et vole se reproduire, pour pondre à son tour des oeufs, afin que le printemps suivant, le cycle recommence.

Photo d'une enrouleuse du peuplier (Pseudosciaphila duplex)
Enrouleuse du peuplier (Pseudosciaphila duplex)

Même si beaucoup sont nuisibles, les insectes de la famille des Tortricidés sont importants dans la chaîne alimentaire, car ils sont la proie d'une multitude d'animaux. La nuit les chauves-souris les capturent en vol, le jour, les crapauds, les grenouilles, les oiseaux ... et une multitude d'autres animaux et insectes s'en nourrissent.

La durée du cycle de vie de l'oeuf au papillon dépend de l'espèce de tordeuse, et varie d'un an à plusieurs années.