Les animaux à sang froid

L'animal à sang froid ne contrôle pas sa température corporelle

Les animaux à sang froid, ou poïkilotherme, ne peuvent pas contrôler leur température interne par eux-mêmes, et sont donc à la merci de la température ambiante. Certains doivent se réchauffer une fois le jour venu, afin de reprendre leur activité normale.


L'animal à sang froid peut donc supporter des variations de température de son corps, sans souffrir ou mourir d'hypothermie. Quand sa température descend, son activité physiologique ralentie, comme la vitesse des pulsions cardiaques. Sa demande en énergie est donc réduite et si il n'est plus actif, il pourra survivre sur ses réserves d'énergie plus longtemps.

Comme ils ne peuvent pas régulariser leur température, par la sueur ou les tremblements, ils se servent des éléments qui les entourent pour obtenir une température corporelle stable. Une fois que la température du corps est appropriée, l'animal peut vaquer à ses occupations normalement.

Un animal ectotherme est un animal dont la chaleur est obtenue par des moyens externes, comme l'alligator. C'est pourquoi bien des animaux à sang froid vont utiliser le soleil pour se réchauffer une fois la nuit froide passée. Ils sont donc souvent ectothermes, mais des animaux à sang chaud le sont aussi.

Comme l'environnement sert à régulariser la chaleur du corps, l'animal à sang froid va donc utiliser le soleil pour se chauffer, les poissons ajustent leur profondeur selon la température de l'eau. Les insectes du désert se cachent sous le sable ou utilisent la friction des ailes ou autres membres pour se réchauffer la nuit. Les papillons sont attirés par la lumière, mais ils aiment aussi la chaleur qu'elle produit.

Photo de salamandre tachetée
La salamandre est un animal à sang froid

Quand la température descend trop, les animaux à sang froid deviennent léthargiques et cela les rend vulnérables. C'est pourquoi ils vont habituellement se cacher pour ne pas devenir une proie trop facile pour les prédateurs. La grenouille va se cacher sous une roche, une souche ou autre objet sous lequel elle peut s'insérer. Si le froid dure longtemps, comme pour la période d'hiver, l'activité des organes sera tellement ralentie, qu'une fois le printemps venu, le batracien reprend son activité comme si tout était normal.

C'est donc un avantage, car quand le milieu devient plus froid, l'animal n'est pas en risque d'hypothermie. Cependant, quand il est en état de léthargie causée par le froid, l'animal est une proie très facile à capturer. Si l'habitat où ils vivent devient plus froid en permanence, une race d'animaux à sang froid peut facilement disparaître.

C'est pourquoi quand on fait l'observation de petits animaux, comme les salamandres ou les crapauds, il est important de les remettre ou on les trouve. Si on déplace l'animal et que son métabolisme est au ralenti, il est possible qu'il ne soit pas capable de retourner se cacher une fois vos observations terminées. Les animaux à sang froid sont très sensibles à leur environnement qui a une influence directe sur eux.